Accès à l'eau et résilience face au changement

Une crise humanitaire sévit au Niger par le manque d’accès aux ressources essentielles et entrave la satisfaction des besoins fondamentaux (boire, se nourrir, être en bonne santé). Des difficultés écologiques sont répandues car les pratiques agricoles ne sont pas adaptées aux ressources et on constate une dégradation de la biodiversité. Les deux communes de Bagaroua et Illéla, situées dans la zone subsaharienne du Niger, sont confrontées à une forte dégradation de leurs moyens de production et de subsistance, laissant les habitants face à une insécurité alimentaire.

Le projet vise à accomplir 3 défis majeurs :

-Renforcer la gouvernance communale sur l’eau et l’assainissement à travers une formation du personnel et l’appui des autorités,

-Améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement par la création d’infrastructures et la diffusion de campagnes de sensibilisation,

-Lutter contre la désertification et restaurer des espaces, par la mise en place d’une ceinture verte, via des techniques d’aménagements et de récupération des sols.

Il s’agit pour cela d’instaurer auprès des habitants des activités de récupérations et de restauration des terres dégradées, afin de les initier à la protection de l’environnement. A long terme, l’objectif est de construire et renforcer des capacités et compétences locales, et permettre aux acteurs de ces territoires de prendre en charge leur développement sur des bases pérennes.




Localisation: Niger

Niger

Porteur du projet

Eau Vive