Actualités

SAS le Prince Albert II de Monaco invité des Grandes Conférences Catholiques pour une conférence sur les grands enjeux environnementaux - Bruxelles, le 5 mai 2018 - 05/05/2018

Pour leur dernière conférence de la saison, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, les Grandes Conférences Catholiques ont offert leur tribune à SAS le Prince Albert II de Monaco, le 5 mai 2018,  afin d’évoquer son engagement environnemental et celui de sa Fondation, dans le cadre d’une conférence intitulée  « L’air, la mer et la terre : enjeux vitaux de ce siècle  ».

Lors de cet événement, SAS le Prince Albert II de Monaco a pris la parole aux côtés du professeur Jean-Pascal van Ypersele, professeur à l’UCL, membre de l’Académie Royale de Belgique et ancien Vice-Président du GIEC, et du professeur Olivier De Schutter, également professeur à l’UCL, membre du Comité des droits économiques sociaux et culturels de l’ONU et ancien rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à l’alimentation.

 Le Pr. Jean-Pascal van Ypersele est intervenu sur le climat et le Pr. Olivier De Schutter sur l’agriculture durable et l’alimentation. SAS le Prince Albert II de Monaco s’est exprimé, pour sa part, sur la mer, une thématique qui tient une place toute particulière dans ses actions. Rappelant l’universalité du système que constitue depuis des millénaires l’air, la mer et la terre, SAS Le Prince Souverain a évoqué le lourd impact que les activités humaines ont sur ledit système, engendrant des déséquilibres profonds.

Après avoir rappelé les principales menaces pesant sur les mers : surexploitation marine, pollution, grands dérèglements des équilibres marins, SAS Le Prince Albert II de Monaco a salué le dynamisme des institutions internationales ayant inscrit dans leurs plans d’actions la préservation des océans. SAS le Prince Albert II a toutefois insisté sur la poursuite des efforts de mobilisation, voire le besoin d’accélérer « car le temps presse et les objectifs fixés par la communauté internationale à Aichi de 10% d’AMP pour 2020 ne seront sans doute pas atteints puisque l’on est actuellement aux environs de 7% ». « Les aires marines protégées offrent aujourd’hui les solutions les plus adaptées pour concilier préservation des mers et développement durable des populations » a par ailleurs souligné SAS le Prince Albert II, appuyant sur les possibilités offertes par l’économie bleue « bâtie entre autres sur les énergies marines renouvelables (…) Sur une exploitation plus durable des ressources halieutiques (…) Et la valorisation des services rendus par les écosystèmes ».  « A travers nos mers, c’est nos vies que nous devons sauver » a conclu SAS Le Prince Albert II de Monaco.